28/04/2006

Mes débuts en canariculture.

Tout le monde connaît janvier pour ses jours froids et monotones, surtout, lorsqu'on ne pratique pas beaucoup de sports d'hiver.
Le 15 janvier 2003, je prends la décision d'acquérir un oiseau (canari). Je me disais cela allait faire de la vie dans l'appartement. Je demande à ma soeur Gisèle de m'accompagner à l'animalerie, avec toutes ses connaissances d'éleveur depuis plus de vingt ans, elle saura sûrement m'aider à choisir mon oiseau. Sous un froid de canard nous voilà en route vers l'animalerie.

Une fois arrivées à l'animalerie nous observons le comportement des oiseaux, surtout les mâles car je voulais un oiseau qui chante. Gisèle demande au préposé d'en examiner quelques-uns.
Avec son oeil de connaisseur elle me dit : on devrait aller voir ailleurs pour faire un meilleur choix.

Nous voici à la deuxième animalerie, elle observe encore une fois le comportement, le caractère, la façon dont ils se tiennent, et leur chant. Son choix s'est arrêté sur un magnifique serin de couleur bronze. Il chantait et semblait en bonne santé.
Toutes énervées nous passons à un troisième endroit pour acheter une cage. J'avais déjà fait mon choix à ce sujet.
De retour chez moi je prépare la cage. Mon oiseau est donc dans son nouvel environnement. Surprise! Il chante déjà, bon caractère, calme.

Dimanche, 19 janvier, je décide d'en faire la reproduction à titre d'expérience. J'emprunte à un ami une cage plus grande que la mienne, elle peut servir de cage d'éleveur mais enfin, c'est une première expérience, donc il ne faut pas être trop difficile.
Une seconde fois sous les conseils judicieux de Gisèle j'achète une magnifique femelle rouge orangée. Gisèle aimait son comportement et dit : si tu ne l'achètes pas, moi je la veux!
Après examen de la femelle surtout au niveau de son ventre, Gisèle constate que la femelle est prête alors je l'achète.

De retour à la maison, je place les deux oiseaux dans la même cage. Gisèle me dit: on doit observer leurs comportements, surtout au niveau de la bataille.
Surprise...le mâle"Titi" se met à chanter et la femelle"Tidid" fait la roue, c'est le coup de foudre et l'accouplement. Le nid était déjà dans la cage, donc on attend le résultat.

Je place dans la cage ce qu'il faut pour fabriquer le nid, c'est-à-dire de la flanelle effilochée. La femelle commence à transporter les brins dans le nid, au début les oiseaux s'amusent un peu avec cela. Lundi, un brin dans le nid "ils l'ont échappé". Le mardi rien, le mercredi le nid commence pour vrai. Je regarde comment le nid est fait, sur les conseils de maman qui a élevé des canaris pendant plus de 30 ans elle me dit: va bouger un peu le nid défais-le où tu trouves qu'il n'est pas correct. C'est ce que je fis.

Au retour de Tidid vers le nid avec son brin dans le bec, elle regarde le nid et s'en retourne, elle ne reconnaissait plus le nid, elle a dit:<< Hein! Ce n'est pas mon nid! » À deux reprises, elle a agi comme cela, la troisième fois elle décide de continuer le nid car il n'y en avait pas d'autre ailleurs. C'est très amusant de les observer de si près. Je riais de ce comportement. Titi participe un peu à la fabrication du nid, mais c'est surtout Tidid qui fait tout. Le vendredi le nid est encore un peu inégal d'un côté, je décide de l'égaliser. Tidid n'en fit pas trop de cas.

Le samedi urgence, j'entends beding bedang dans la cage, je réveille les oiseaux à 6 heures comme à l'habitude, Tidid s'empresse de sauter dans son nid sans manger ni boire. Je me dis Oh! Il se passe quelque chose ce matin. Vers 7h30, elle quitte le nid, j'accours jeter un coup d'oeil, Oh! Un OEUF!! Quelle belle sensation en moi, j'avais le sourire aux lèvres, j'appelle ma soeur pour lui faire part de la bonne nouvelle.
Le dimanche, pas d'oeuf, (normalement les femelles pondent à chaque matin). Maman me dit : c’est normal, car lorsque la femelle est jeune ça arrive de passer un matin, donc on se calme!

Lundi, Oh! Un autre oeuf yaouuuuuuuuu ça continue. Les oiseaux sont en amour, ils se bécottent, Titi nourrit Tidid, de son côté elle va souvent dans le nid et se couche sur les oeufs sans les couver. Tout se passe très bien. Gisèle vient les observer souvent et me dit: Tu as vraiment un bon couple, ils font bien les choses, Titi est très doux avec Tidid qui agit comme un petit bébé parfois. Mardi encore un oeuf, mercredi un autre et jeudi le dernier. On peut savoir lorsque c'est le dernier car la teinte est différente un peu, la coquille est plutôt turquoise que bleutée comme les premiers. La dernière journée de ponte, la femelle commence à couver.

La fin de semaine se passe très bien, Titi s'occupe toujours à nourrir Tidid qui est pratiquement toujours sur son nid. Elle ne quitte le nid qu'environ 30 secondes pour boire et manger. Pendant ce temps, Titi va protéger les oeufs en se couchant dessus. Gisèle me dit que normalement on sépare le couple pendant la couvaison. Cela dérange un peu la femelle quand le mâle est trop souvent sur le nid.
Entre-temps je me suis permis d'aller magasiner une cage pour les oisillons, une volière. J'ai trouvé une des plus belle volière pour quelques dollars au marché aux puces. Je suis vraiment heureuse de ma nouvelle expérience. Je flotte! Dimanche quelle surprise lorsque j'ai vu Titi couché à côté de Tidid dans le nid, c'était vraiment un beau spectacle. Après maintes observations, je m'aperçois que Titi ne cède pas toujours la place à Tidid, à son retour elle doit le pousser pour l'enlever du nid.

Lundi, 3 février, la journée décisive. Gisèle vient mirer les oeufs. Le premier est fécondé, le deuxième aussi. On ne va pas plus loin car cela dérange beaucoup Tidid. Hourra! Je vais avoir des oisillons! Cinq, c'est une belle famille. Selon nos calculs, les oisillons devraient naîtrent le 10 ou le 11 février 2003. Presqu'un cadeau d'anniversaire, je suis née le 13 février.
Mardi, le 4 février, tout se passe très bien, Titi et Tidid sont très sereins. Ils mangent, boivent, Tidid couve presque sans arrêt. Rien de spécial à signaler.
Mercredi, 5 février, les oiseaux vont très bien. Tout se passe normalement.
Jeudi, 6 février, je réveille les oiseaux comme d'habitude, je me rends compte que le goujon qui soutient le nid est tombé! Titi a passé la nuit sur la corde à linge semble-t-il. Pourvu que Tidid ait gardé le nid toute la nuit! Les oeufs ne doivent pas refroidir du tout! On se croise les doigts.
Gisèle possède une belle femelle, son mâle semble trop jeune pour l'accouplement. Elle veut bien elle aussi avoir son élevage...donc, ce jeudi Gisèle est passée m'emprunter Titi. Elle a placé Titi dans la cage de la femelle, dans les deux minutes qui ont suivies Titi avait déjà accouplé la femelle. Méchant mâle ce Titi!
Vendredi, 7 février, rien de spécial à signaler, Tidid quitte le nid seulement pour manger. Titi s'en occupe moins, il s'amuse beaucoup à picosser le grillage de la cage.
Samedi, 8 février, je passe à la quincaillerie acheter une minuterie, ce sera utile car je dois déplacer les oiseaux dans un endroit plus calme lorsque les oisillons seront de ce monde. Cette minuterie me servira à allumer et éteindre la lumière si parfois je suis absente.
Petite anecdote sur le sujet...comme je devais m'absenter ce samedi, je donne une clef de mon appartement à Gisèle pour qu'elle couche les oiseaux. Malheur! La clef n'ouvre pas la porte. Erreur de clef. Donc, Titi et Tidid se sont couchés très tard, il ne faut vraiment pas que cela arrive trop souvent, il y a risque de fausse mue.
Dimanche, 9 février, rien de nouveau, on attend l'heureux évènement avec impatience.
Lundi, 10 février, Titid bouge beaucoup dans son nid, elle regarde souvent en dessous d'elle. Un oisillon est né vers l'heure du souper. Wow! Dans la nuit un autre est né.
Mardi, 11 février, je constate les naissances seulement le matin, j'ai vu deux petits becs s'étirer lorsque Tidid est sortie du nid. Comme c'est mignon!
Titi, monté sur ses ergots regarde de loin ce qu'il y a dans le nid, il à l'air tout surpris.
En après-midi, de retour de mon travail un autre est né, il en reste deux à naître. Espérons qu'ils naissent le plus vite possible. Sinon, ils seront plus faibles que les premiers-nés, donc, il y a risque qu'il ne soient pas assez fort comparativement aux premiers qui ouvriront le bec pour manger. 

02:29 Écrit par Marielle | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

je cherche canari chanteur pas tro cher merci

Écrit par : perret | 06/11/2006

la reproductions des canaris je suis au maroc et j'ai un couple de canaris je voudra_is savoir la saisons de reproductions et est ce que les canaris on le meme temps de reproductions dans le maroc et l'europe ???
je veux une reponse s.v.p merci

Écrit par : abourmane | 16/11/2006

Chardonneret jaune Je voudrais offrir à mon père un chardonneret jaune mâle mais je ne trouve pas de vendeur... Pourriez vous me renseigner ?? merci beaucoup
Laurence

Écrit par : LAURENCE | 24/11/2006

salut les amie j aiù les canaris

Écrit par : khalid | 05/12/2006

cou j aime le charbonié

Écrit par : khalid oujda | 08/12/2006

l'accouplement est-ce possible avec des oiseaux de différentes races EN EFFET, J'AI UN BEAU SERIN (FEMELLE) DE 1 ANS1/2 ET J'AI SAUVÉ L'ÉTÉ DERNIER UN CHARDONNERET ET JE ME DEMANDAIS SI JE POUVAIS LES ACCOUPLER, JE TROUVE VOTRE HISTOIRE TRÈS BELLE ET PASSIONNANTE JE VOUDRAIS LA VIVRE MOI AUSSI ET DONNER LA VIE COMME VOUS L'AVEZ FAIT CE DOIT ÊTRE SUPER!
MERCI DE ME DONNER CONSEIL
MICHELINE

Écrit par : micheline | 28/01/2007

Très belle histoire Marielle!

Écrit par : Lola | 16/08/2008

superbe blog et surtout le norwich bleue voici mon blog
http://jimmybob.skyrock.com/

Écrit par : jimmy | 11/09/2010

Tres belles histoires, tu aurais du finir ton histoire tu as arrete apres deux naissances tu aurais du aller un peu plus loin comme combien de temps tu les as eu etc

Écrit par : Michel Langueauchat | 29/01/2011

Les commentaires sont fermés.